Informations

Bienvenue sur notre site de l’élevage du Haras des Cybèles du Luberon.
Nous nous situons dans cette splendide région Provence-Alpes-Côte-d’Azur (France) où nous mettons tout en oeuvre pour promouvoir cette magnifique race du Bouvier Bernois.

Qui sommes nous ?

Un élevage de chien spécialisé dans le Bouvier Bernois, tombés en admiration devant cette race nous avons décidé d’en faire le point central de notre cheptel. Nous possédons également un élevage de chats Norvégiens, ils sont majestueux avec des très poils longs, pratique pour passer l’hiver !

chatons-velours-des-glaces

Nous sommes installés dans le sud de la France, dans le département du Vaucluse. N’hésitez pas à nous contacter pour de plus amples informations.

Par ailleurs, voici quelques informations qui pourraient vous être utiles :

Adresse : Le Coustellet – 84440 Robion – France
Téléphone : 00 33 (0)6 73 51 77 04
N° éleveur : 137 462
Certificat de capacité : 13-409
Numéro siret : 438 752 347 00031

En quoi consiste l’élevage ?

Être éleveur c’est :

  • – Offrir à nos chiens les meilleures conditions de vie possibles.
  • – Organiser des saillies qui donneront des petits, certains de ces bébés resteront à l’élevage pour pérenniser les lignées mais la plupart partiront chez des particuliers.

Bien entendu cela ne s’arrête pas là, ce serait un peu trop simple sans doute. Il ne s’agit pas que de faire naître ou de vendre des chiens, être éleveur c’est consacrer tout son temps, ses jours mais aussi ses nuits si nécessaire à nos animaux. Et là réside sans doute la seule différence entre un éleveur amateur et un éleveur professionnel.

Ce qu’un éleveur amateur peut difficilement faire car il possède un autre travail qui l’attend le lendemain. Nous ne comptons pas notre temps, nous prenons ce qui est nécessaire.
Nous ne connaissons pas d’autre profession qui prenne autant d’investissement que l’élevage.. Enfin il en existe bel et bien une, c’est d’être « parent » !



Concernant la loi, un éleveur professionnel doit :

– Être déclaré en préfecture au-delà de 9 chiens.
– Détenir un certificat de capacité animalier ou diplôme équivalent lui donnant le droit d’exercer.
– Avoir des installations hébergeant les chiens conformes aux règles sanitaires et de la protection animale.

L’éleveur est un véritable cynophile, il est tombé dans ce métier par passion et amour des chiens, un peu comme Obélix dans sa potion magique !

  • – Il est affilié à la société centrale canine et est contrôlé par la DDPP (pas Obélix).
  • – Il a suivi les formations en élevage canin et possède les compétences et les connaissances requises pour faire de l’élevage.
  • – Il s’agit souvent de son activité principale car il vit de sa production !

Quelle relation avons-nous avec nos chiens ?

Les chiots peuvent naître au sein du cadre familial et dans la maison, certains éleveurs ont des installations qui communiquent, c’est le cas de notre élevage. Les chiens sont continuellement en contact avec l’Humain car ils sont intégrés à notre mode de vie, ils sont donc parfaitement sociabilisés.

Quelle est notre mission ?

  • – Nous occuper et veiller à la bonne santé de nos chiens ainsi que de leurs portées.
  • – Leur assurer une alimentation saine et équilibrée ainsi qu’une bonne hygiène de vie.
  • – Prendre soin d’eux.
  • – Tenir leurs vaccinations à jour.
  • – Faire identifier les petits nés à l’élevage.
  • – Les sociabiliser avec le monde environnant.
  • – Nous leur sommes disponibles 24h/24.
  • – Nous assurons les premiers soins vétérinaires, les mise bas et le suivi des soins quels qu’ils soient.
  • – Nous entretenons régulièrement les niches, box enclos, parcs afin qu’ils puissent se dépenser.
  • – Nous assurons des abris contre les intempéries.
  • – Nous sommes disponibles afin de répondre aux éventuelles questions sur la race, l’éducation, le comportement, les maladies ou difficultés spécifiques chez le Bouvier Bernois.

Qu’est-ce qu’un chien de race ?

Le chien de race a deux parents « pure race ».
Il obtient à sa naissance un certificat provisoire d’inscription au LOF (Livre des Origines Françaises) en attendant d’être présenté à un juge pour être confirmé. À ce moment-là il disposera d’un pedigree définitif – document qui certifie la conformité au standard de la race (morphologiques et aptitudes) –

Comment distinguer éleveur et revendeur de chien ?

La difficulté pour un particulier ayant une méconnaissance de l’élevage et de la race est de distinguer les éleveurs des revendeurs.

Les premiers prendront du temps avec leurs clients pour se préoccuper des conditions de vie des chiens, de leur éducation, de leur croissance et demanderont des nouvelles. Par ailleurs, les éleveurs sont toujours très heureux de recevoir la moindre photo et de suivre la croissance des chiots. Vous pourrez également chez certains éleveurs voir leurs parents et leurs grands-parents.

La finalité de l’éleveur ne se fait sur une portée mais sur une durée car l’objectif est de promouvoir et d’améliorer la race aux travers différentes unions pour pouvoir réajuster certains critères comme la morphologie, les comportements, tenter d’éradiquer certaines maladies et d’améliorer la longévité de nos chiens.

Ne négligez pas cet aspect dans votre recherche d’animal de compagnie.
L’économie souterraine du trafic de chiens génère des millions d’euros chaque année dans le monde, il semble qu’il s’agisse d’un trafic très lucratif.
En dehors du trafic venant des pays de l’Est, il existe un trafic plus pernicieux encore, car agissant sur notre sol. Il s’agit du trafic des faux particuliers ayant plus d’une portée par an, socialisant mal leurs chiots, omettant de les déclarer et exerçant une profession parallèle leur permettant d’assurer plusieurs revenus au détriment de la santé et du bien-être de l’animal.

En effet, comment s’occuper convenablement d’une portée nouvellement née quand on est absent plus de deux heures consécutives et que l’on dort des nuits entières pour pouvoir aller travailler le lendemain. Il semble que cela soit difficile à supporter.

Ainsi vous êtes les premiers à pouvoir agir ! N’hésitez pas à boycotter les animaleries afin de ne pas entretenir un tel trafic.

A l’heure où nous rédigeons cette présentation il semble que la législation à venir va se durcir au bénéfice du bien-être des animaux élevés.
Il est également question d’une obligation d’obtention d’un numéro siret pour les particuliers.